Projet documentaire de Clémence Davigo

avec l’aide au programme de Ciclic

Créé et dirigé par l’Abbé Garin dans les années 50, le centre de redressement la Belle Étoile a accueilli jusqu’à 200 pensionnaires, âgés de 5 à 16 ans. Les motifs de placement dans ce centre étaient assez divers : orphelins, pupilles de la nation, enfants dépendant du service de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et de la DASS ou encore placements ordonnés par le juge des enfants.

Depuis quelques années, un groupe d’anciens pensionnaires du centre de redressement de la Belle Étoile ont créé une association dans le but de « retrouver les enfants placés dans les différents centres de l’abbé Garin et de faire des réunions conviviales avec ces amis devenus des adultes ».